Guide des maladies: La fièvre catarrhale ovine

La maladie de la langue bleue (Bluetongue ou FCO) est une maladie virale qui affecte principalement les animaux ruminants, notamment les moutons, les chèvres, les bovins et les cerfs. La maladie est causée par le virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO), qui est transmis par des moucherons du genre Culicoides. La fièvre catarrhale ovine sévit dans de nombreuses régions du monde, non seulement dans les régions tropicales et subtropicales, mais aussi dans les régions tempérées, y compris en Europe, où plusieurs sérotypes du virus sont présents. Les symptômes de la maladie de la langue bleue varient en fonction de l’espèce touchée, mais peuvent inclure de la fièvre, un gonflement du visage et de la langue (d’où le nom de la maladie), une salivation excessive, des boiteries et, dans les cas les plus graves, la mort. Les animaux infectés peuvent également présenter une détresse respiratoire et une baisse de la production de lait.

La fièvre catarrhale ovine n’est pas transmissible à l’homme et les animaux infectés ne présentent pas de risque pour la santé humaine. Cependant, elle peut causer des pertes substantielles dans les populations de bétail, affectant les économies d’élevage en raison de la perte de production et des restrictions commerciales.

Les mesures de prévention et de contrôle de la maladie de la langue bleue comprennent la vaccination, les restrictions de mouvement et les programmes de surveillance pour contrôler la propagation de la maladie.

Les efforts pour contrôler les foyers de la maladie de la langue bleue impliquent souvent une collaboration entre les autorités vétérinaires, les agriculteurs et les chercheurs pour mettre en œuvre des stratégies de gestion efficaces. La surveillance et la recherche sur l’épidémiologie et la génétique du virus restent cruciales pour développer de meilleures méthodes de prévention et de contrôle. La fièvre catarrhale ovine demeure un problème important pour la santé et le bien-être des animaux dans le monde entier, ce qui souligne l’importance d’une surveillance continue et d’efforts de réponse coordonnés au sein de l’industrie du bétail, y compris dans le cadre d’une approche transfrontalière.

Comprendre les défis: La fièvre catarrhale ovine

La fièvre catarrhale ovine et l’utilisation de modèles éoliens pour la planification des campagnes de vaccination.

Guy Hendrickx, DVM, PhD - CEO Avia-Gis - Belgique

Au cours des dernières décennies, les moucherons piqueurs (Culicoides sp.) ont joué un rôle de plus en plus important en tant que vecteur d'infection pour les maladies émergentes affectant le bétail en Europe. Le risque de propagation de ces maladies peut varier en fonction du climat, des populations de...

En savoir plus

Le point sur la fièvre catarrhale ovine : interview avec Stéphan Zientara

Dr. Stéphan Zientara ANSES – Maisons-Alfort, Francia

A l'heure où l'on assiste à l'apparition de nouveaux foyers de fièvre catarrhale ovine, également appelée langue bleue, et où de nouveaux sérotypes comme le BTV3 font leur apparition, il nous a semblé important de faire le point sur l'évolution de ce virus qui touche particulièrement les élevages en...

Voir la vidéo

Comprendre les vecteurs de la fièvre catarrhale ovine : un débat entre experts.

Dr. Javier Lucientes, professeur à la faculté de médecine vétérinaire de Saragosse - Dr. Christian Gortazar, professeur de santé animale à l'université de Castilla-La Mancha.

Pour mieux comprendre cette maladie, ses vecteurs, ses différents sérotypes, son évolution prévisionnelle et pour confirmer que la vaccination est le meilleur outil de contrôle et de prévention, nous avons réuni deux experts pour débattre du sujet. Les propos recueillis dans le cadre de cet entretien sont clairs, compréhensifs...

Voir la vidéo