Nous savons désormais qui a gagné la XXIIIe édition du Prix Syva !

Nous savons désormais qui a gagné la XXIIIe édition du Prix Syva !

Le Dr. Roberto Sánchez Sánchez de l’Université Complutense de Madrid est, grâce à son travail de recherche « Toxoplasmose et néosporose chez les ruminants domestiques : normalisation des modèles animaux et évaluation de nouvelles molécules pharmaceutiques », le vainqueur du XXIIIe Prix Syva attribué à la meilleure thèse de Doctorat en Santé animale, un prix doté de 15 000 euros. Félicitations !

 

La thèse lauréate a été présentée sous la direction des Docteurs Luis Miguel Ortega Mora, Ignacio Ferre Pérez et Michela Tatiana Re.

Le Dr. Roberto Sánchez Sánchez a obtenu sa licence en science vétérinaire à l’Université de León (2012) et son Doctorat à l’Université Complutense de Madrid, avec mention « Excellent », félicitations du Jury, et mention Doctorat International (2018).

À l’heure actuelle, il est chercheur-post-doctorant dans le groupe SALUVET de l’UCM et bénéficie d’un contrat avec la Plateforme technologique de recherche en santé animale (PLATESA) de la Ville de Madrid.

Le jury était présidé par le Dr. César B. Gutiérrez Martín (ULE), assisté des Drs. Ricardo de la Fuente López (UCM), Javier Lucientes Curdi (Unizar) et Rosario Bullido Gómez de las Heras (AEMPS). Sans oublier le Dr. Luisa de Arriba Martín, des Laboratoires Syva.

La recherche portait sur Toxoplasma gondii et Neospora caninum, des parasites apicomplexés responsables de défaillances génésiques chez les ovins-caprins d’élevage et chez les bovins d’élevage, respectivement. En outre, T. gondii est un agent zoonotique très répandu à l’échelle mondiale. Les modèles animaux sont un outil indispensable pour l’étude de la pathogénie des maladies et pour la mise au point de molécules et de vaccins.

Il n’existe actuellement aucun produit pharmaceutique efficace pour traiter ces maladies chez les ruminants. On a récemment décrit la protéine kinase calcium-dépendante de type 1 (CDPK1) ; à partir de cela, on a mis au point un groupe de médicaments connus sous le nom de Bumped Kinase Inhibitors (BKI) qui a donné des résultats prometteurs.

L’objectif de la thèse était de normaliser des modèles ovins souffrant d’infections à T. gondii et de N. caninum et, en utilisant ceux-ci, d’évaluer la sécurité d’emploi et l’efficacité des BKI (Bumped Kinase Inhibitors). Les résultats figurant dans la thèse constituent une preuve de concept essentielle pour démontrer l’utilité de ces composants dans le cadre du contrôle de ces deux pathologies des ruminants domestiques.

Ceci pourrait également t'intéresser

23 octobre, 2023

Syva franchit une nouvelle étape dans son engagement en faveur de la protection de l’environnement.

Syva confirme son engagement en faveur de l'environnement en faisant un pas de géant vers une plus grande efficience énergétique avec l'installation de plus de 3 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques sur les toits de son centre de production. Ce vendredi 20 octobre, elle a commencé à produire ses premiers kilowatts d'électricité.

En savoir plus

30 août, 2023

Nouvel outil pour le contrôle de l’érysipèle et du PPV : Syvac® Ery Parvo

Parce que chaque exploitation est unique, elle a besoin de protocoles personnalisés pour lutter contre l'érysipèle porcin et le PPV Ne pas parvenir à contrôler l'érysipèle et le PPV tout au long de la vie des truies peut entraîner de multiples problèmes difficiles à maîtriser et qui affectent directement la production.

En savoir plus

19 juillet, 2023

Entretien avec Inés Ruedas, lauréate du prix Syva 2023 – Tierras Porcino

Nous ne pouvions pas manquer cette excellente interview, réalisée par Interempresas pour Tierras Porcino, qui a récemment interrogé notre lauréate du prix Syva 2022, Inés Ruedas Torres, à propos de sa thèse et des nombreux défis auxquels le secteur porcin est confronté dans la lutte contre le PRRSV. Dans son interview, Inés évoque les nouvelles avancées dans la lutte contre...

En savoir plus