Área restringida

La información contenida en esta página está destinada a veterinarios y/o profesionales de salud animal con capacidad de prescripción y/o dispensación de medicamentos.

– Confirmo que soy veterinario o profesional de salud animal.

– Entiendo que la información disponible en esta página se refiere exclusivamente a productos y autorizaciones en España. La información en otros países, debo consultarla a través de los medios oficiales disponibles en el destino específico o con el Departamento de Exportación.

Hormones

Print Friendly, PDF & Email

Acegon 50 microgrammes/ml – Solution injectable pour bovins

Traitement des kystes ovariens folliculaires. Induction et synchronisation de l’œstrus et de l’ovulation

1. Avertissement

Les informations disponibles sur cette page correspondent à la législation et aux textes en vigueur en Espagne. Pour tous les autres pays, il convient de consulter les informations disponibles localement ou de s'adresser au service des exportations.

*Le contenu de cette page est purement informatif. Pour une utilisation correcte des produits, veuillez consulter les indications du résumé des caractéristiques du produit.

Informations rapides sur le produit

Principe(s) actif(s)Voie d'administrationTemps d'attentePrésentation

Gonadoréline (sous forme d’acétate de gonadoréline)

Voie intramusculaire.

Viande : Zéro jours. Lait : Zéro heures.

1 flacon en verre de 6, 20, 50 ou 100 ml

Disponibilité par pays

Albania, Austria, Belgium, Cyprus, Czech Republic, France, Greece, Hungary, Ireland, Israel, Italy, Kazakhstan, Netherlands, Poland, Portugal, Slovakia, Spain, Switzerland, Turkey, United Kingdom.

Si su país no se encuentra en la lista, por favor, póngase en contacto con nuestro equipo de exportación.

Contactar

Principe(s) actif(s)

Gonadoréline (sous forme d’acétate de gonadoréline) ………………………………………………………………… 50 µg/ml

Indications

Bovins : vaches et génisses.
Traitement des kystes ovariens folliculaires.
En association avec l’insémination artificielle, pour optimiser le temps d’ovulation.

Induction et synchronisation de l’œstrus et de l’ovulation en association avec la Prostaglandine F2a (PGF2α) avec ou sans progestérone dans le cadre des protocoles d’Insémination artificielle à Temps Fixe (IATF) :
– Chez les vaches cycliques : À utiliser en combinaison avec la PGF2α ou un produit analogue.
– Chez les vaches et génisses cycliques et non cycliques : À utiliser en combinaison avec la PGF2α ou un produit analogue et un appareil d’administration de progestérone.

Contre-indications

Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue à la gonadoréline ou à un excipient.
Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue à la gonadoréline ou à un excipient.

Précautions particulières

Pour l’induction et la synchronisation de l’œstrus et de l’ovulation dans les protocoles d’Insémination artificielle à Temps Fixe
(IATF), le produit doit être administré au moins 35 jours après la mise-bas. La réaction des vaches et des génisses aux protocoles de synchronisation est influencée par l’état physiologique au moment du traitement.
Les réactions au traitement peuvent varier entre les troupeaux ou entre les vaches au sein des troupeaux. Cependant, le pourcentage de vaches en chaleur au cours d’une période donnée est généralement plus élevé que chez les vaches non traitées et la phase lutéale ultérieure est de durée normale.

Pour le protocole qui inclut uniquement la PGF2α recommandé pour les vaches cycliques : Pour maximiser les taux de conception des vaches à traiter, l’activité cyclique régulière de l’ovaire doit être déterminée et confirmée. On obtiendra des résultats optimaux chez les vaches cycliques saines. Pour l’induction et la synchronisation de l’œstrus et de l’ovulation dans les protocoles d’Insémination artificielle à Temps Fixe (IATF), le produit doit être administré au moins 35 jours après la mise-bas. La réaction des vaches et des génisses aux protocoles de synchronisation est influencée par l’état physiologique au moment du traitement. Les réactions au traitement peuvent varier entre les troupeaux ou entre les vaches au sein des troupeaux. Cependant, le pourcentage de vaches en chaleur au cours d’une période donnée est généralement plus élevé que chez les vaches non traitées et la phase lutéale ultérieure est de durée normale.

Il est recommandé aux femmes enceintes de ne pas administrer le produit, et aux femmes en âge de procréer, d’administrer le produit avec prudence.

Posologie

Traitement des kystes ovariens folliculaires : 100-150 µg de gonadoréline (sous forme d’acétate) par animal (ex., 2-

3 ml de produit par animal). Si nécessaire, le traitement peut être répété à intervalles de 1 à 2 semaines.
semaines.

En association avec l’insémination artificielle afin d’optimiser le temps d’ovulation, augmentant ainsi les chances que la vache traitée soit fertile : 100 µg de gonadoréline (sous forme d’acétate) par animal (par exemple, 2 ml de produit par animal). L’administration doit être effectuée au moment de l’insémination artificielle et/ou 12 jours après celle-ci.

Le calendrier d’injection et d’insémination suivant doit être suivi :

– L’injection doit être administrée entre 4 et 10 heures après la détection de l’œstrus.

– Un intervalle minimum de 2 heures est recommandé entre l’injection de GnRH et l’insémination artificielle.

– L’insémination artificielle doit être réalisée selon les recommandations habituelles, c’est-à-dire 12 à 24heures après la détection des chaleurs.

Induction et synchronisation de l’œstrus et de l’ovulation en association avec la Prostaglandine F2a (PGF2α) avec ousans progestérone dans le cadre des protocoles d’Insémination artificielle à Temps Fixe (IATF) :

Les protocoles suivants ont été fréquemment cités dans la littérature :

Chez les vaches cycliques :

– Jour 0 Injecter 100 microgrammes de gonadoréline (sous forme d’acétate) par animal (2 ml de produit).

– Jour 7 Injecter la PGF2α ou un produit analogue (dose lutéolytique).

– Jour 9 Injecter 10m0 icrogrammes de gonadoréline (sous forme d’acétate) par animal (2 ml de produit).

– Insémination artificielle 16 à 20 heures plus tard, ou à la vue des chaleurs si plus tôt.

Alternativement:

– Jour 0 Injecter 100 microgrammes de gonadoréline (sous forme d’acétate) par animal (2 ml de produit).

– Jour 7 Injecter la PGF2α ou un produit analogue (dose lutéolytique).

Insémination artificielle et injection de 100 microgrammes de gonadoréline (sous forme d’acétate) par

animal (2 ml de produit) 60 à 72 heures plus tard ou à la vue des chaleurs si plus tôt.

Chez les vaches et génisses cycliques et non cycliques :

– Insérer le dispositif intravaginal d’administration de progestérone pendant 7 à 8 jours.

– Injecter 100 microgrammes de gonadoréline (sous forme d’acétate) par animal (2 ml du produit) au moment de l’insertion du dispositif.

– Injecter une dose lutéolytique de PGF2α ou d’un produit analogue 24 avant le retrait du dispositif.

– IATF 56 heures après la mise au rebut de l’appareil, ou

– Injecter 100 microgrammes de gonadoréline (sous forme d’acétate) par animal (2 ml de produit) 36

heures après le retrait du dispositif de libération de progestérone et de l’IATF 16 à 20heures plus tard.

Temps d'attente

Viande : Zéro jours.

Lait : Zéro heures.

Présentation

1 flacon en verre de 6, 20, 50 ou 100 ml

Con prescripciòn veterinaria

N° de registre 2261 ESP